4 FIBRES TRÈS RESPONSABLES #3 Fibres bioniques

13 mai 2019

#3 Une nouvelle génération DE FIBRES BIONIQUES

Issue de la bionique, cette discipline récente apparue dans les années 60, la technologie Umorfil® est une innovation majeure dans le monde des fibres textiles.

C’est en 2012 que le groupe tawaïnais Camangi a entrepris de développer une technologie de polymérisation supramoléculaire avec une idée : amener le confort à un niveau supérieur, en proposant une nouvelle génération de fibres bioniques, des fibres fonctionnelles issues de la nature, performantes et respectueuses de l’environnement. Camangi est allé chercher dans les écailles de poisson les acides aminés marins réputés pour leurs qualités et leurs bienfaits. La technologie Umorfil® est ainsi nommée par contraction du latin ‘Umor’ (humidité) et du français ‘fil’ : elle intègre au niveau supramoléculaire le collagène des acides aminés peptides marins dans des fibres telles que la viscose.
Elle permet ainsi de créer une large gamme de fibres bioniques 100% biodégradables et performantes : douceur identique à la soie, toucher similaire au cachemire, absorption des odeurs et gestion de l’humidité parfaites, très bonne protection contre les UV. Les applications sont nombreuses en maille et chaine et trame : lingerie, sous-vêtements et baselayers, mode, activewear et yogawear, jeanswear, linge de lit …
Camangi décline aujourd’hui la gamme Umorfil® sur 3 bases : la fibre Umorfil® Beauty Fiber® à associer aux fibres cellulosiques comme le Tencel, et à utiliser en mélanges avec la laine, le le coton, ou des synthétiques ; le nylon N6U™ un polyamide bionique ultradoux, facile à teindre, et doté d’une très bonne solidité des couleurs, et Umorfil T®, un polyester bionique très confortable, doté d’une élongation supérieure et d’une teinte champagne naturelle séduisante, facile à utiliser aussi en mélanges avec des fibres naturelles ou synthétiques. Présents à Interfilière, Fabtex et Sanko sont deux des nombreux partenaires de Umorfil.

Une peau exceptionnelle
La peau du tilapia est particulièrement riche en collagène. Sa teneur en collagène de types 1 et 3 est plus élevée que la peau humaine.
Elle possède en outre un taux d’humidité important. Ces déchets de l’agroalimentaire sont, qui plus est, une ressource abondante : ce poisson d’élevage, le 2ème au niveau mondial après la carpe, est l’une des espèces les plus consommées notamment aux Etats-Unis (215 000 tonnes englouties en 2010 !). La production mondiale énorme continue de croître : selon la FAO elle devrait doubler entre 2010 et 2030 pour atteindre plus de 7,3 millions de tonnes en aquaculture.
Umorfil® n’est pas le seul à s’intéresser au tilapia.
Au Brésil, un hôpital mène des essais afin d’utiliser la peau des tilapias, habituellement jetée, pour aider à la cicatrisation des grands brûlés.

Restez au courant des actualités du salon et du marché

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux