4 FIBRES TRÈS RESPONSABLES #4 L’orylag

13 mai 2019

#4 L’orylag

Une toute nouvelle fibre naturelle d’origine animale est arrivée discrètement sur le marché il y a quelques mois : l’orylag®.

Cette fibre ultrafine est issue des poils soigneusement prélevés sur un lapin très particulier plus connu sous le nom de Rex du Poitou® (marque déposée pour la commercialisation de la viande).
C’est un passionné, Jean Boutteaud, aujourd’hui président de la société Orylag, qui a eu l’idée de s’intéresser au duvet de ces lapins il y a une quinzaine d’années. Extrêmement fragile, le Rex du Poitou a d’abord été au centre de travaux de recherches importants et de croisements naturels pour améliorer la résistance de la race. Aujourd’hui seuls une dizaine d’éleveurs situés en France, entre la Rochelle et Cognac, soignent, bichonnent et bercent au son de musiques classiques 60 000 animaux, chaque année. « Il y a une telle exigence de conditions d’élevage de ces animaux qui doivent grandir lentement, sans stress, qu’il m’a semblé essentiel de valoriser leur duvet, en offrant des débouchés nouveaux à ce qui est en fait un co-produit », explique Jean Boutteaud.
Les premiers essais de matière ont commencé il y a un peu plus de trois ans avec GTI, un partenaire italien aussi investi que lui. Les problèmes d’accroche d’une fibre aussi fine dotée de très peu d’écailles ont compromis les 1ers essais de développement de tissus en 100% orylag®. « La fibre est tellement exceptionnelle que nous avons vite compris que 20 ou 30% d’orylag® suffisait à conférer une douceur remarquable aux tissus. Nous nous sommes orientés vers des mélanges intimes avec la soie, la laine ou le cachemire et avons réussi à proposer une quinzaine de tissus différents », explique Jean Boutteaud.
Aujourd’hui c’est vers la maille qu’il se tourne avec des développements encore plus prometteurs qui séduisent les maisons de luxe, déjà conquises par les tissus chaine et trame.
Si Orylag qui développe ses propres marques avec une gamme de produits, plaids, étoles, accessoires, a en exclusivité la production de fils, aujourd’hui la société se tourne vers des partenaires compétents et passionnés. « Nous avons résolu les problèmes de résistance et de peeling de la fibre qui ne bouloche pas. Les applications sont aujourd’hui multiples pour ceux qui ont un savoir-faire et qui cherchent un produit d’exception, tracé et certifié, fabriqué en France », soutient Jean Boutteaud qui se donne encore deux ou trois ans pour asseoir le développement de ce fil d’orylag®. Des essais concluants ont même été menés sur le marché du sportswear avec 5% d’orylag® seulement pour un vêtement en maille. Le prix de cette fibre d’exception se situe entre le cachemire et la vigogne. Il faut savoir sachant qu’une peau produit 40 g de poils seulement.

Restez au courant des actualités du salon et du marché

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux