6 September 2022 —

Curve duplique son salon de la lingerie au Canada

Partager sur

Curve duplique son salon de la lingerie au Canada

La manifestation se tiendra à Montréal les 18 et 19 septembre.

Le salon de la lingerie Curve déploie ses ailes au-delà des Etats-Unis. L’événement organisé par Eurovet Americas, filiale du groupe Comexposium, qui se tient habituellement à New York et à Los Angeles, s’installe à Montréal, les 18 et 19 septembre, au Bonsecours Market, au cœur du centre-ville historique. Il accueillera plus de 50 exposants. Et pour cette première visite, les griffes françaises sont plutôt bien représentées. Chantelle, Simone Pérèle, Lise Charmel, Aubade… font partie du voyage, tout comme quelques belles marques locales, telles que Montelle (corseterie, pyjamas), Siella Montréal (maillots de corps) ou Elita, venue d’Ontario. Le créateur de mode québécois Markantoine Lynch-Boisvert viendra présenter sa marque Mrkntn.

«Avec la pandémie, nous avons connu une déperdition d’acheteurs canadiens, observe Marion Sentucq, chargée du marketing de Curve. New York est devenu une destination très chère et certains commerçants n’ont pas un personnel suffisant pour tenir la boutique pendant leur absence.» L’organisateur de salons a donc décidé de se rapprocher de ses clients, acheteurs des grands magasins et propriétaires de points de vente spécialisés. Et tant qu’à faire, autant joindre l’utile à l’agréable. Visiteurs et exposants auront droit à un dîner-croisière sur le fleuve Saint- Laurent. Cent cinquante visiteurs se sont déjà inscrits. Ils viennent de Montréal, bien sûr, mais aussi de l’Ontario, de Vancouver, de Calgary, de Winnipeg… Leurs voisins américains de Chicago, de Détroit, ou ceux qui sont tout près, dans l’Etat de New York, ont aussi répondu présent. Pas besoin de prendre l’avion, on peut y aller en voiture.

Si ce premier essai est concluant, Curve reviendra. «Nous sommes à l’écoute du marché, souligne Raphael Camp, le directeur d’Eurovet Americas. La tendance actuelle est de se déplacer vers les clients. Nous avons besoin d’un paquebot à New York et de multiples salons locaux.» Le rendez-vous canadien pourrait ainsi devenir itinérant, une année à Montréal, une autre à Vancouver ou à Toronto. D’autres manifestations pourraient suivre. Raphael Camp regarde ainsi du côté du Mexique, de la Colombie et d’autres Etats américains pour y implanter des relais régionaux. Il suivrait l’exemple du salon du prêt-à-porter Magic, pilier de Las Vegas, qui a récemment développé un «mini-Magic» à Nashville, dans le Tennessee.

Source: Journal du Textile – CAROLINE TALBOT

6 September 2022 —

Curve duplique son salon de la lingerie au Canada

Partager sur